EN VÉRITÉ, EN VÉRITÉ JE VOUS L’ÉCRIS: PAR EYITAYO CHARLES YAÏ : Crise Bénin – Niger : le labyrinthe continue

0

La crise diplomatique entre le Bénin et le Niger née du coup d’État qui a renversé l’ancien Président Mohamed Bazoum, continue de prendre d’ampleur. Et les populations des deux pays resteront encore pendant longtemps l’otage de nos autorités politiques. C’est du moins le constat qu’on arrive à faire à voir la façon dont le dossier est géré des deux côtés des frontières.
De son retour de Niamey la semaine dernière, le Ministre béninois des Mines a déclaré devant la presse qu’il n’avait pas été reçu par le Chef de l’État Nigérien aux fins de lui transmettre en main propre le message de son homologue du Bénin. Dans sa déclaration à l’opinion nationale et internationale, Patrice Talon dévoile le contenu de ce message qui était celui d’apaisement et qui n’avait pas été reçu par les autorités du Niger.
Comme du tic au tac, le Premier Ministre Lamine Zen dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux n’a pas attendu longtemps avant de répliquer au Président béninois mettant ainsi toute la communauté internationale dans l’embarras total. Alors que le Chef de l’Exécutif béninois affirme que son message n’est pas parvenu à la hiérarchie au pouvoir à Niamey, Lamine Zen démontre dans sa sortie de réplique l’honneur par lequel le Ministre Adambi a été reçu et comment son message a été porté jusqu’au niveau du Président du CNSP. Mieux, le Premier Ministre Lamine Zen allait faire des révélations sur le comportement des autorités béninoises qui ont suspendu l’embarquement du pétrole brut depuis Sèmè avant d’enlever l’embargo. Toute chose qui selon le Premier Ministre viole le protocole d’accord bilatérale et tripartite sur le pipeline.

Aussi, Lamine Zen a t-il dévoilé le contenu du message de Patrice Talon qu’à apporté à Niamey son Ministre des Mines, Samou Séïdou Adambi. Alors que la position du Niger est bien connue par rapport à sa frontière avec le Bénin, le message de Patrice Talon selon les autorités du Niger ne comporte aucun mot d’apaisement et que la responsabilité du Général Tiani et son équipe n’est aucunement engagée dans ce bras de fer diplomatique.
Alors que le dossier est déjà au plus haut sommet de la hiérarchie des deux pays, les populations et la communauté internationale voudraient savoir de quel côté se trouve la vérité dans les déclarations qui les sont livrées. Ce qui complique plus la situation est que moins de 48 heures après leur déclaration, les autorités nigériennes sont revenues sur leurs propos en ce qui concerne la réception du message du Président béninois, Patrice Talon. Si une telle erreur peut être commise à ce niveau de décision par les dirigeants de la transition, il serait difficile pour la communauté internationale de les prendre au sérieux dans les jours à venir. Dans ce labyrinthe de méli-mélo de déclarations aux sommets des deux États, l’on constate malheureusement que la sortie de crise pour un bon rétablissement des relations entre le Bénin et le Niger n’est pas pour tout de suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *